Dans ces changements de conscience, il y a possibilité de guérison. Quand on change de niveau de conscience, le problème qui se trouvait à un niveau est à présent vu d’une façon différente : il devient plus facile d’avoir des compréhensions spontanées, de dissoudre le problème.

C’est prendre de la distance pour mieux voir, pour se détacher. C’est alors laisser dissoudre au lieu de chercher une solution. C’est faire place et confiance à l’âme avec l’accueil des messages de l’intuition.

C’est quelque chose qui  perdure, qui amène à une réunification, à des états de paix. Ainsi le travail de respiration consciente, avec les états modifiés de conscience, amène à des espaces, à des souvenirs, à des compréhensions qui nous sont autrement impossibles d’accès. Le mental perd son privilège et son pouvoir de contrôle. 

La thérapie transpersonnelle amène d’abord et accompagne dans une démarche thérapeutique puis,  s’il y a élan, dans une démarche spirituelle. C’est proposer le chemin du soi défensif vers le soi authentique puis vers le soi supérieur (plus vaste encore, plus lumineux).

La spiritualité  dans le ressenti, dans la reliance à une autre dimension, étant là dénuée de tout enseignement ou doctrine religieuse.

Il y a une différence fondamentale entre le travail psychologique et le travail spirituel. Le psychologique est sur le contenu de notre conscience et le spirituel sur sa structure. Quand on travaille la structure spirituelle, le plus important est notre capacité à être absorbé à l’intérieur. On peut s’y entraîner avec le yoga, la méditation, avec ce qui invite à se centrer.

< Retour...